Raso-rama à Coquelles, ou la politique de la terre brûlée et du mépris des habitants du Calaisis

Cette lettre ouverte a été envoyé par courrier au préfet du Pas-de-Calais et aux élus de l’agglomération Grand Calais Terres & Mers.

Après Calais, Coquelles. Les « autorités » continuent les abattages systématiques d’arbres, arbustes et bosquets naturels simplement parce que, faute d’une politique d’accueil digne, des centaines d’exilés tentent de s’y abriter. La préfecture, soutenue par des élus, les déloge, et rase les bois ou sous-bois où ils étaient. Une politique de la Terre Brûlée, stupide, nauséabonde, indigne des enjeux majeurs du XXIème siècle que sont le changement climatique et la solidarité, et qui mobilise sans la moindre efficacité des millions d’euros chaque année.

  • Une politique qui précarise toujours davantage le quotidien de personnes exilés ;
  • Une politique qui par ricochet, et pour rien, dégrade durablement le cadre de vie naturel dont les habitant·e·s auraient bien besoin en ce moment ;
  • Une politique qui méprise le vivant, humains comme plantations ;
  • Une politique où l’État et des collectivités locales tournent le dos à leurs propres obligations et engagements en matière de lutte contre le changement climatique, de préservation de l’environnement et de la biodiversité, en détruisant par exemple ces haies vives pendant la période de nidification, ou en ne compensant pas ces destructions par des plantations.

Des services de l’État et des collectivités locales qui n’hésitent pas à habiller d’enjeux de protection, d’ordre public ou encore de propreté les actions qu’ils commettent. Lorsque Coquelles achète un terrain dans l’unique but d’en expulser les migrants qui l’occupent pacifiquement, ça en dit long sur la notion de bien public. Les coquellois apprécieront peut-être cette utilisation de l’argent public.

Continuer la lecture de « Raso-rama à Coquelles, ou la politique de la terre brûlée et du mépris des habitants du Calaisis »

Calais Log Invest : nous demandons des mesures compensatoires et un projet de territoire plus économe en consommation d’espaces agricoles et naturels sensibles

Le texte reproduit ci-dessous a été envoyé par courrier à la Présidente de l’agglomération Grand Calais Terres & Mers et au Préfet du Pas-de-Calais.

Objet : Recours gracieux à propos du permis de construire de Calais Log Invest
En pièce-jointe : Demandes détaillées

Madame la Présidente, Monsieur le Préfet,

Le permis de construire de la société « Calais Log Invest », déposé fin 2019 en mairie de Calais, porte sur 10 hectares de bâtiments, 16 hectares d’imperméabilisation sur un total de 20 hectares en zone agricole humide, pour l’accueil d’un trafic routier supplémentaire de 550 camions et 600 véhicules légers par jour sur notre territoire.

Actuellement, à travers le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) du Calaisis ce sont près de 450 ha de terres agricoles qui seront supprimées pour l’extension de l’urbanisation, soit environ l’équivalent de sept exploitations agricoles sur une quinzaine d’années. La commune de Calais après cette consommation n’en comptera plus que 200 ha sur un territoire de 3350 ha soit 6 % de la surface communale.

Compte tenu des risques accrus au vu de l’accélération du changement climatique, notre association considère que ces consommations excessives de terres doivent cesser, ou a minima, ne peuvent être envisagées sans assurer concrètement sur le Calaisis les compensations agricoles et environnementales prévues par la loi sur l’eau, le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) Artois Picardie et la loi d’avenir pour l’agriculture du 13 octobre 2014.

Que ce soit dans le cadre des autorisations de construire, urbanisme et loi sur l’eau, ou celui du contrôle de légalité préfectoral portant sur ces autorisations, nous demandons la mise en œuvre effective et rapide de ces mesures compensatoires.

Continuer la lecture de « Calais Log Invest : nous demandons des mesures compensatoires et un projet de territoire plus économe en consommation d’espaces agricoles et naturels sensibles »

Courrier aux décideurs du Calaisis à propos du Plan Climat, du Projet Alimentaire Territorial et du développement de la collaboration intercommunale

Le texte reproduit ci-dessous a été envoyé par courrier à la Présidente de l’agglomération Grand Calais Terres & Mers. Des copies, adaptées aux différent⋅e⋅s destinataires, ont également été transmises au Président de la Région Hauts-de-France, au Président de la communauté de communes du Pays d’Opale, à la Présidente de la communauté de communes de la Région d’Audruicq, au Directeur général de Getlink et au Directeur général de la Société des Ports du Détroit.

Objet : Avancement du Plan Climat Air Énergie Territorial / propositions d’actions / Pays du Calaisis

Madame la Présidente,

Comme vous le savez l’association Citoyennes et Citoyens du Calaisis pour le Climat a déjà interpellé notre agglomération sur l’état d’avancement, la participation de tous les citoyens et acteurs locaux au Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) en cours d’élaboration pour notre agglomération.

Nos correspondances du 20 juin 2020 concernant plus particulièrement ce PCAET, et du 27 juillet 2020 concernant l’action de plan de boisement intercommunal, partie intégrante de ce PCAET, sont cependant demeurées, jusqu’à aujourd’hui, sans réponse.

Pourtant, comme nous le disions alors et comme vous le savez, la crise sanitaire actuelle sonne de plus en plus comme un ultime avertissement face à la crise climatique en cours : le « jour d’après » doit être celui d’une lutte renforcée commune et urgente pour le climat, pour la planète, pour notre avenir et celui des générations futures.

À l’échelle territoriale, les actions que nous pourrons engager collectivement à travers ce Plan Climat Air Énergie Territorial de Grand Calais Terres & Mers seront primordiales pour la santé de nos concitoyens leurs emplois et le devenir de leur territoire.

Comptant toujours sur votre implication pour notre territoire et ses habitants, nous nous permettons de vous interpeller une nouvelle fois sur ces sujets restés sans réponse, en vous proposant à cette occasion, et à titre d’exemple, quelques pistes d’actions potentielles que nous souhaiterions voir engagées à travers ce futur plan climat territorial.

Continuer la lecture de « Courrier aux décideurs du Calaisis à propos du Plan Climat, du Projet Alimentaire Territorial et du développement de la collaboration intercommunale »

Courrier à l’Europe et à la France à propos de la politique aux frontières et du saccage de la biodiversité

Le texte reproduit ci-dessous est adressé à la Présidente de la Commission Européenne et au Président de la République Française. Une copie a également été transmise à la Présidente de l’agglomération Grand Calais Terres & Mers et au Préfet du Pas-de-Calais.

Objet : Politique aux frontières / Saccage des paysages et de la biodiversité du Calaisis

Madame la Présidente,
Monsieur le Président,

Stop au saccage de l’environnement et des paysages du Calaisis.

Trois mille mètres carrés d’arbres et d’arbustes situés devant l’hôpital de Calais viennent d’être détruits, un corridor écologique exceptionnel derrière le Fort Nieulay saccagé… simplement parce que des exilé⋅e⋅s tentent de s’y abriter.

D’autres opérations du même genre ont eu lieu précédemment: route de Gravelines, et autour d’Eurotunnel en 2015, où 6000 arbres ont été abattus.

Les paysages de notre territoire sont défigurés par la mise en place perpétuelle de murs, de grillages, de fils de fer barbelés le long des voies qui défigurent nos paysages et saccagent les modestes continuités écologiques qui demeurent sur un territoire déjà extrêmement fragmenté.

Tout cela pour la politique menée aux frontières entre l’Europe et le Royaume Uni.

Continuer la lecture de « Courrier à l’Europe et à la France à propos de la politique aux frontières et du saccage de la biodiversité »

Courrier aux élu⋅e⋅s de l’agglomération à propos du plan de boisement

Le texte reproduit ci-dessous est adressé aux élu⋅e⋅s de la communauté d’agglomération Grand Calais Terres & Mers et a été envoyé par courrier à la présidente et aux maires des communes le 28 juillet 2020. Une copie a également été transmise à la presse locale : La Voix du Nord et Nord Littoral.

Objet : Plan de boisement communal et intercommunal

Madame la Présidente,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les Conseiller⋅e⋅s communautaires de Grand Calais Terres & Mers,

Le mois de novembre, le plus propice à la plantation des arbres et des fruitiers en particulier, arrive à grands pas. Vous le savez, la plantation d’arbres, et aussi d’autres plantations telles que des arbustes ou des haies, améliorent la qualité de l’environnement dans la lutte contre le changement climatique. Par la séquestration du carbone et la production d’oxygène, mais aussi parce qu’elle est propice au développement de la biodiversité, à l’amélioration du cadre de vie (notamment en milieu urbain) ou qu’elle aide encore à l’infiltration des eaux pluviales, elle contribue à la santé et au bien-être de tou⋅te⋅s les habitant⋅e⋅s.

La municipalité de Calais s’est engagée à planter mille arbres par an sur la commune. Dans le cadre de son Plan « Un million d’arbres en Hauts-de-France en trois hivers » la Région propose et proposera des appels à projets permettant de soutenir les opérations de plantations sur le foncier public des communes notamment. Dans sa délibération du 30 juin 2020, la commune de Calais fait part de son souhait de profiter de ce dispositif en proposant trois projets de plantations.

Continuer la lecture de « Courrier aux élu⋅e⋅s de l’agglomération à propos du plan de boisement »

Courrier aux élu⋅e⋅s de l’agglomération à propos de l’élaboration du Plan Climat

Le texte reproduit ci-dessous est adressé aux élu⋅e⋅s de la communauté d’agglomération Grand Calais Terres & Mers et a été envoyé par courrier à la présidente et aux maires des communes le 9 juin 2020. Une copie a également été transmise à la presse locale : La Voix du Nord et Nord Littoral.

Objet : Plan Climat Air Énergie Territorial

Madame la Présidente,
Mesdames et Messieurs les conseiller⋅e⋅s communautaires, les conseiller⋅e⋅s municipaux⋅ales de Grand Calais Terres & Mers,

Vous le savez, la crise sanitaire actuelle sonne comme un ultime avertissement face à la crise climatique en cours : le « jour d’après » doit être celui d’une lutte renforcée commune et urgente pour le climat, pour la planète, pour notre avenir et celui des générations futures.

À l’échelle territoriale, les actions que nous pourrons engager collectivement à travers le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de Grand Calais Terres & Mers seront primordiales pour la santé de nos concitoyens et le devenir de leur territoire.

La collectivité s’est engagée dans un nouveau plan climat depuis fin 2018, confirmé par une déclaration d’intention publiée le 21 février 2020, après un plan climat signé en 2014 resté sans effet.

Le projet d’installation d’un hypermarché Leclerc ayant nécessité l’artificialisation d’une quinzaine d’hectares de terres agricoles en zone périphérique, sur une ancienne zone humide et un secteur regroupant déjà la majeure partie des commerces de l’agglomération, illustre parfaitement cette inefficacité ainsi que le risque d’imperméabilité entre le futur PCAET et les politiques réellement menées.

Vous comprendrez donc, dans ces conditions, que nous soyons vigilants et actifs pour éviter que le nouveau PCAET ne demeure qu’un simple document obligatoire dont on ne tient pas compte, ce qu’avait été le précédent.

Continuer la lecture de « Courrier aux élu⋅e⋅s de l’agglomération à propos de l’élaboration du Plan Climat »